La Sérénissime
Ce forum, de par ses contenus, est réservé à un public majeur, mâture, et averti.Il s'adresse à un public +18 uniquement. N'y entrez que si vous êtes majeur.

Un petit coin de paradis [Lora]

Aller en bas

Un petit coin de paradis [Lora]

Message  Firenze Falcone le Sam 29 Sep - 20:23

Enfin quelques jours pour se changer les idées. Le français s'était enfin décidé, sur un coup de tête, à laisser tous ses problèmes d'ambassadeur quelques jours au placard. Une lettre envoyée la veille au soir pour prévenir qu'il comptait se rendre sous peu dans sa propriété du milanais. Il était grand temps de se rendre compte par lui-même des possibilités de ce domaine avant de se décider à le développer. Pour autant il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre à son arrivée.

" Capitaine, choisissez six hommes, nous partons après la séance des doléances. "

Un peu comme le roy le faisait, l'ambassadeur écoutait une fois par semaine les récriminations de ses concitoyens parce qu’évidemment il y avait toujours des choses qui n'allait pas à Venise. Quand c'était pas les taxes, c'était la langue italienne qui était en cause, et que ce n'était pas ça il était parfois question de jalousie vis-à-vis du voisin qui avait plus de réussite et donc forcément c'est qu'il devait magouiller... Bref Firenze s'y pliait et essayait de démêler le vrai du faux, puis d'arranger les choses quand c'était dans ses possibilités.

Après la séance l'homme gagna rapidement ses appartements où il prit quelques affaires pour son séjour sans trop s'attarder. Le plus tôt il partirait, le plus il pourrait profiter d'un repos bien mériter, loin de ces geignards, des veuves ou des mères qui voulaient à tout prix se caser avec lui, il n'était quand même pas le seul célibataire de Venise !
Après quatre heures de chevauché le groupe de cavaliers arriva en vue du domaine. Firenze n'avait pas voulu faire le voyage en carrosse. Trop encombrant. Trop lent aussi. Et puis il voulait passer un peu de temps avec sa monture favorite qu'il négligeait bien trop souvent, celle-là même qui lui avait permis de se sortir de cette mauvaise passe quand on avait tenté de le supprimer.


_ Heu...comment vous dire on ne s'attendait pas à vous voir de si tôt... votre chambre n'est pas prête; le repas encore moins...Monseigneur...
" Comment ça ? Vous n'avez pas reçu ma missive ? "
_ Si si monseigneur, mais l'ancien maître nous prévenez des jours avant...
" Je ne suis pas lui, faites ce que vous pouvez, mes hommes iront chasser demain, je compte sur vous pour avoir de quoi me restaurer, même si ce n'est qu'un potage. "

En voilà un bien drôle d’accueil. D'après le comportement du couple de gardien l'ancien propriétaire ne devait pas être un tendre. Firenze avait essayé de les rassurer mais pas simple quand on se ramène avec une escorte.

_ Les chambres sont au second. Ma femme peut vous accompagner si vous le voulez.
" Je ne vais pas me perdre. Qu'elle reste à préparer le repas, je trouverais bien celle qui me conviens."

Ça sentait un peu le renfermer mais l'ensemble était bien entretenu. Au second comme indiqué, Firenze trouva une série de chambre. Bon clairement pas vraiment à son gout, il songea qu'il devrait refaire le décor pour que ce soit plus accueillant. Il finit cependant par trouver son bonheur. Cette pièce là n'avait pas souffert du peu de gout de son ancien propriétaire, elle restait assez sobre et en même temps le français eut le coup de cœur. La chambre avait un petit balcon arrondi qui donnait sur un vue imprenable d'un lac situé un peu plus bas. Rien que pour ça il ne regrettait pas d'avoir ce domaine.

Dans un réduit situé dans le couloir, il trouva un baquet qui serait parfais pour faire sa toilette. Ne lui restait plus qu'à faire quelque voyage avec de l'eau. D'ordinaire il aurait eu une armée de petits bras à son service mais là il estima qu'il avait assez causé de frayeur aux gardiens pour les embêter avec ça. Entre deux voyages il s'assura que ses hommes avaient trouvé de quoi s'installer.


_ Voici pour monseigneur : soupe, friand à la viande, fromage de nos montagnes, pain aux graines. J'espère que ça vous ira.
" C'est parfait. Je vais manger dans ma chambre, demain je ferais une visite plus détaillée."

Le français déposa son plateau sur une petite table et sans attendre se glissa avec délice dans son eau fumante devant une flambée.

_________________
avatar
Firenze Falcone

Messages : 357
Date d'inscription : 04/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum