La Sérénissime
Ce forum, de par ses contenus, est réservé à un public majeur, mâture, et averti.Il s'adresse à un public +18 uniquement. N'y entrez que si vous êtes majeur.

Une grossesse c'est moins pénible au soleil. (PV Yeria) [Terminé](soldé)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Une grossesse c'est moins pénible au soleil. (PV Yeria) [Terminé](soldé)

Message  Invité le Sam 31 Mar - 1:43



Le retour s’était passé avec une jeune Alina apaisée et plus sereine, ce qui faisait bien plaisir à Yeria. Elle écouta son amie et contempla le paysage avec le sourire et une franche curiosité. Elle n’était pas allée bien loin de Venise dès lors qu’elle y était arrivée. Elle trouvait très plaisant de voir d’autres paysages.

Au marché, elle fit minutieusement ses emplettes, se tournant de temps en temps vers son amie pour lui demander si elle aimait tel ou tel légume plus particulièrement, telle ou telle viande, et remplit leur panier pour au moins trois jours. C’est Alina qui paya, mais Yeria s’étant repérée, elle saurait y revenir seule et participer aux victuailles.

De retour à la maison, elle voulut faire des beignets de légumes verts. Evidemment, Alina était dans son dos à poser des questions, à goûter à tout, et à plonger ses doigts dans la farine pour la faire bisquer. De fil en aiguille, il y eut une bataille de nuages de farine qui encrassa la cuisine, mais leurs rires les faisaient rêver comme les gamines qu’elles étaient encore entre elles. Malgré tout, les beignets furent cuits et dorés à point quand elles se mirent à table. Elles se régalèrent et se chamaillèrent gentiment quant à l’état de la cuisine, innommable.

Qu’est-ce qui m’a pris à moi de faire la cuisine avec, à mes côtés, une sale gamine comme toi, Signora Alina Petitecour ? Oui, je te laisse nettoyer sans remord aucun, ma chérie !

Mais ! Arrête… Sale gamine !

Yeria avait le visage huileux des beignets qu’Alina mangeait avec les doigts. La plus irrécupérable des deux n’était pas celle qu’on croyait. Elle préférait voir quand même son amie reprendre du poil de la bête, être joyeuse et moqueuse plutôt que quémandant de l’affection, ce qui lui crevait le cœur. La visite des tombes de ses parents avait été une bonne chose pour elle, une petite victoire sur son passé et ses souffrances d’enfant.

Le repas terminé, Alina fit mine de monter se coucher. Yeria l’arrêta tout de go.

Non, non, Chérie, chez moi, on ne laisse pas la cuisine en cet état avant de se coucher : au boulot ! A deux, ça va être plus rapide. Et arrête tes facéties de petite furie ou tu dors dehors pendant que j’aurai le grand lit pour moi toute seule sans ma sangsue préférée ! Allez…

Elles se mirent au travail en riant et c’est vrai que la cuisine était immonde. Mais cela ne leur prit pas trop de temps pour tout nettoyer. Ensuite, fatiguées et transpirantes, elles allèrent se calmer au jardin où la nuit étoilée leur rendit leur sérénité. Chacune dans leurs pensées. Sans un mot. Elles se tenaient simplement la main.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une grossesse c'est moins pénible au soleil. (PV Yeria) [Terminé](soldé)

Message  Thibaut Petitecour le Lun 2 Avr - 12:34

Le repas entre les deux jeunes femmes se fit dans une bonne ambiance. Yeria pestait gentiment devant les provocations d’Alina et cette dernière s’en amusait grandement.

« Tu sais Yeria, on dit que rire, c’est bon pour la santé, donc le corollaire à cela doit donc être, râler peut nuire gravement à votre santé non ? Je pense qu’il faudrait que tu arrêtes pestait autant, si tu ne veux pas mourir jeune tout du moins ! »

Elle mit ses doigts bien gras dans le coup de son amie, en lui disant qu’ainsi, elle ferait des économie d’huile de massage. Elle s’écarta quand pour empêcher toute contre attaque d’Yeria et elle courut vers les escaliers.

« Et si j’allais nous préparer un bon ... »

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’Yeria l’arrêta net. Il y avait une cuisine à nettoyer et elle allait l’être maintenant. Alina ne chercha même pas à argumenter. En tant qu’aubergiste, l’état de la cuisine allait lui provoquer une crise cardiaque si jamais elles la laissaient ainsi. De plus à quoi bon entendre le lendemain, sa robe était déjà sale et le nettoyage serait bien plus facile à deux.

Joignant pour une fois leur force durant cette fin de soirée, elles nettoyèrent la cuisine plus rapidement qu’elle n’avait préparé les beignets. Laissant à Yeria la vaisselle, afin de lui éviter de trop avoir à se déplacer, Alina elle s’activa comme jamais. Elle avait retrouvé sa vivacité habituelle et elle courait partout dans la cuisine sous le regard avisé de sa nouvelle patronne du soir. Elle avait certes envie d’embêter son amie, mais il y avait un temps pour faire l’enfant et là ce n’était pas le cas. Aussi, plus vite elles auraient fini, pus vite elle iraient se coucher.

Une fois la cuisine astiquait et briquait comme jamais elle n’avait dû l’être depuis sa construction, Yeria et Alina allèrent souffler un peu dans le jardin. Les deux jeunes femmes arborait un doux fumet, subtile mélange de friture et de transpiration et la fatigue se faisait sentir elle aussi. Alina proposa de s’allonger un temps dans l’herbe fraîche. Dans la nuit noire, sans nuage, elle purent admirer le ciel et les étoiles qui y étaient accroché. Se spectacle était magnifique et jamais un ciel ne lui avait parue si beau. Elle tenait la main d’Yeria et retrouverait Thibaut dans peu de temps. Elle était enfin complète et cela lui procurait un sentiment de bien être intense. Se tournant vers son amie, elle brisa le doux silence par quelque murmure.

« Merci Yeria, je n’aurais put accomplir ce que je viens de faire cette après midi sans toi. Je suis enfin complète, entière. Je suis enfin celle que je voulais et prétendais être. Je peux enfin être une vrai femme, enfin être Alina Petitecour. J’aimerai tellement pouvoir te remercier de bien des façons. »

Pour illustrer ses dires, elle embrassa furtivement Yeria. Elle savait que cela n’irait pas plus loin, mais elle préférait cette situation que de ne plus avoir Yeria auprès d’elle. Alina se leva rapidement et aida son amie à faire de même. Elle lui proposa de se rendre à la salle de bain, histoire de faire un brin de toilette avant de pouvoir aller profiter du confort du grand lit et des couvertures. Entraînant son amie à sa suite, Alina ne put s’empêcher de une nouvelle facétie :

« Et comment m’as tu trouvé en cuisine ? Tu penses que je pourrais être une bonne employée dans ton auberge ? J’ai un don inégalé pour le lancé de farine tu ne trouves pas ! »


Dernière édition par Thibaut Petitecour le Mar 3 Avr - 23:10, édité 1 fois
avatar
Thibaut Petitecour

Messages : 2821
Date d'inscription : 19/02/2018
Age : 24
Localisation : Niort

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une grossesse c'est moins pénible au soleil. (PV Yeria) [Terminé](soldé)

Message  Invité le Mar 3 Avr - 23:09



Allongée dans l’herbe fraîche et le nez dans les étoiles de cette nuit paisible, une main sur son ventre et l’autre dans celle d’Alina. Yeria écouta les remerciements de son amie sans répondre. Elle lui serra juste la main un peu plus fort et affectueusement pour l’assurer qu’elle serait toujours là. Elle reçut le petit baiser en souriant.

Elles montèrent se laver, ce n’était pas un luxe après cette journée au soleil et la soirée à récurer la cuisine. Elle laissa Alina se laver, mais s’occupa de ses pieds, lui nettoyant scrupuleusement et lui en massant longuement la plante pour la délasser. A son tour, elle se laissa dorloter par son amie dont les mains douces aimaient le plaisir sensuel de lui savonner le dos, la poitrine et le ventre rebondi.

Elles allèrent se coucher, repues et bien fatiguées.
Pourtant, Yeria eut du mal à trouver le sommeil. Elle pensait à Guillaume et à Thibaut, se demandait ce qu’ils faisaient, ce qu’ils pensaient, quelle avait été leur journée…

Alina, Thibaut ne te manque pas un peu ? Moi, Guillaume me manque… Je suis bien ici avec toi et je ne me suis jamais autant amusée, mais… mon amour me manque. Tu m’en veux ?
Il ne doit pas être revenu d’Istrie autrement ton mari nous l’aurait fait savoir. Je voudrais être là à son retour. Je commence à me faire du souci si loin de lui et ce n’est pas bon pour le bébé qui ressent tout, j’en suis sûre. Et il n’entend plus la voix de son père depuis si longtemps…
Je veux rentrer à Venise. Demain.


C’était dit. Les deux jeunes femmes avaient appris à se connaître et l’alchimie avait opéré entre elles. Elles étaient plus proches que jamais et elles pouvaient se comprendre sans mâcher forcément leurs mots. Oui, Yeria voulait repartir. Ici, elle n’était qu’une moitié de quelque chose, malgré l’affection d’Alina, malgré le bébé qu’elle portait. Guillaume restait sa moitié, son âme sœur.
Elle n’avait pas peur, non. Son auberge et son travail ne lui manquaient finalement pas autant qu’elle l’aurait cru. C’était autre chose. Un vide, un vide dans son cœur. Elle ne se sentait plus complète. Il était temps qu’elle rentre.

Elle se tourna sur le côté pour dormir, tranquillisée d’avoir pris cette décision.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une grossesse c'est moins pénible au soleil. (PV Yeria) [Terminé](soldé)

Message  Thibaut Petitecour le Mer 4 Avr - 9:48

La fin de la soirée se passa très tranquillement. Durant le bain, Yeria fit à Alina et massage des pieds qui la détendit énormément. Alina s’occupa en retour de son amie en lui massant le dos, la poitrine et son ventre. Une fois propre, elles allèrent se coucher, mais Alina sentit une certaine tension chez Yeria. Celle-ci lui révéla alors qu’elle avait envie de retourner à Venise. Le désir d’Yeria pour rentrer chez elle était compréhensible. Alina se blottit contre elle et elle lui répondit qu’il n’y avait aucun problème et que si elle souhaitait rentrer, tel serait le cas.

La nuit fut courte pour Alina. Bien avant les premières lumières du jour elle se leva pour préparer les affaires de son amie. Elle se rendit au port quand le soleil commença à pointer le bout de son nez au-dessus de la méditerranée et un fois sur place, elle loua un bateau pour faire la traversé jusque Venise. Une fois cela fait, elle rentra chez elle pour chercher Yeria. Alina la découvrit déjà levée, prête à partir. Peu de temps après, un homme arriva et il prit les affaires des deux jeunes femmes. Alina ferma les portes de sa maison, espérant pouvoir y revenir rapidement en compagnie de Thibaut.

La traversé pour Venise ne dura pas longtemps. Une fois arrivé, un l’homme les accompagna jusqu’à l’auberge en pleine activité. La grande salle accueillait du monde et dans les étages, les ouvriers travaillaient sans relâche. Thibaut en avait pris en plus depuis le départ d’Alina et Yeria pour Chioggia et en seulement quatre jours, un travail formidable avait pu être fait. Il y avait certes encore beaucoup de travail, mais les nouveaux appartements du couple seraient terminés dans le mois et les travaux complets bien avant la naissance de l’enfant.

Lorsqu’il retrouva Alina, il remarqua tout de suite qu’elle était différente que le jour de son départ et quand il entendit le résumé de leur séjour, il remercia Yeria d’avoir soutenu sa femme au cours de ses épreuves. Il montra alors à Yeria l’avancée des travaux et il l’informa de la suite des événements.

Le séjour à Chioggia était fini pour les deux jeunes femmes. Il avait certes était court, mais non moins intense. L’amitié entre Alina et Yeria ne faisait plus aucun doute et chacune d’entre elle avait pu en tirer le meilleur parti.

Fin
avatar
Thibaut Petitecour

Messages : 2821
Date d'inscription : 19/02/2018
Age : 24
Localisation : Niort

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une grossesse c'est moins pénible au soleil. (PV Yeria) [Terminé](soldé)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum