La Sérénissime
Ce forum, de par ses contenus, est réservé à un public majeur, mâture, et averti.Il s'adresse à un public +18 uniquement. N'y entrez que si vous êtes majeur.

Nuit à Torcello (PV LIvia)

Aller en bas

Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Lun 22 Jan - 15:13

Le boutiquier Moretti était pour tous les habitants de la Giudecca qui le connaissaient un peu l'archétype du marchand lombard souriant et affable au quotidien.
Bien peu en revanche l'avaient vu tomber le masque et se muer subitement dans son alter ego : le terrifiant et très dangereux Boucher de Côme. Généralement, assister à ce spectacle précédait de très peu une mort subite et violente. Il ne laissait jamais de témoin derrière lui. C'était la règle d'or pour sa survie.

Le lombard frappait non seulement à Venise, mais aussi à présent à travers toute la Vénétie. Des villes secondaires offraient elles aussi leurs cibles de choix.
Il s'en était très vite rendu compte. La riche bourgeoisie se répandait assez loin dans les terres, et à travers toutes les colonies vénitiennes. C'était là autant de butin à rafler. C'était même parfois plus facile qu'à Venise. La Milice y était moins nombreuse, et souvent beaucoup moins bien préparée à intervenir rapidement.

C'est ainsi qu'il avait repéré durant un de ses petits déplacements dans l'arrière-pays plusieurs cibles potentielles dans Verona et dans ses alentours. 
Il avait ainsi appris qu'une abbaye abritait un véritable trésor vieux de plusieurs siècles. Les reliquaires l'intéressaient fort peu. Mais les ciboires, calices, plateaux en or fin représentaient des butins tout à fait séduisants, et il s'était décidé à se fendre d'une petite visite nocturne dans cette abbaye.

Il ne souhaitait pas incendier l'abbaye ni massacrer des moines... Quoique cela ne lui aurait peut-être pas forcément déplu... Mais ces gens ne lui avaient rien fait. Du moins pour le moment.
Mais ils possédaient bien trop d'or pour ne pas attirer son intérêt. Il allait donc les alléger de ce coûteux fardeau. Pour l'écouler, il avait quelques contacts musulmans qui ne seraient pas très regardants sur la provenance de cet or.

Avant de lancer cette expédition, le Boucher de Côme s'était rendu dans un des vieux cimetières de la ville abandonnée de Torcello. C'est là qu'il avait établi sa cache, où il entreposait ses armes et le butin ramené dans un petit mausolée.
Torcello était depuis deux siècles une ville fantôme, que les gens préféraient fuir à cause des pilleurs qui prélevaient des matériaux sur les anciennes bâtisses. Ce cimetière était un peu excentré, aux abords de l'ancienne ville, et nul ne s'y aventurait vraiment. C'est pour ça qu'il s'y était établi, et s'y dirigeait dans une brume épaisse alors que la nuit tombait.

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Lun 22 Jan - 23:25

La jeune Livia avait eu une existence des plus banales et tranquilles, et n'avait jamais songé à s'en plaindre. La destinée s'en chargea à sa place, et s'employa à bousculer un peu tout cela à grands coups de couteaux dans les gorges de ses proches un soir d'automne. Comme l'un des agents du destin s'approchait d'un peu trop près d'elle, la jeune femme s'était saisie d'une des armes et avait entrepris de se défendre avec l'énergie du désespoir, et il en était résulté un cadavre de plus, et une jeune femme fortement perturbée baignant littéralement dans le sang des membres de sa famille et de l'un de ses meurtriers. C'est là que le gentil boucher de Côme, qui passait surement tout à fait innocemment par là, l'avait trouvée, et pour une raison obscure qu'il ne nous appartient pas de connaître l'avait gardée et ramenée chez lui.

Lui qui ne faisait habituellement pas de témoin s'était encombrée d'une drôle de gamine, plus tout à fait gamine, mais redevenue un peu gamine dans sa tête, et surtout capable d'être diablement efficace, que ce soit dans le double jeu du parfait commerçant qu'il menait le jour ou dans le maniement de ce qui était désormais son arme fétiche, le couteau de boucher. Il lui enseignait notamment à s'en servir au mieux, et le plus efficacement du monde. Et la jeune femme était très bonne élève.

Ce soir cependant, elle avait entendu celui qu'elle appelait désormais affectueusement son père sortir subrepticement de la boutique, et n'avait pu s'empêcher de le suivre à pas de loup. Et s'il allait se mettre en danger ? Il lui fallait le protéger, son instinct le lui ordonnait. Avec le soin de ne surtout pas se faire repérer,
ni par lui ni par d'autres, elle marchait dans chacun de ses pas, et finit par atteindre à sa suite un lieu étrange, fascinant, ravissant, le cimetière de Torcello. Mais sur quelle tombe Père allait-il se recueillir ?
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Sam 3 Fév - 1:29

Le lombard était aux yeux de tous les habitants de la Giudecca un marchand affable et sans histoire, souriant, et toujours prompt à rendre service à son prochain. 
Pour tout dire, il passait pour tous ses concitoyens pour un brave homme arrangeant, courtois, aimable, qui tenait un commerce tout à fait respectable. Depuis qu'il était arrivé à Venise, il s'employait à donner le change et à ne surtout pas les détromper.

Il avait du quitter Côme, puis Milan, après s'être laissé à quelques excès dans des villes trop petite, et trop surveillée dans le cas de Milan. Venise et ses alentours offraient au Boucher de Côme un terrain de jeu assez exceptionnel. Le port était tellement turbulent qu'un crime de plus ou de moins pouvait passer presque inaperçu. Ce qui était absolument parfait pour qu'il puisse continuer à y mener ses activités criminelles, certes risquées, mais excessivement lucratives.

Cette double-vie assurait sa tranquillité, mais aussi sa fortune. Le butin de ses expéditions nocturnes était toujours vite liquidé auprès d'intermédiaires étrangers de passage sur la discrétion desquels il pouvait compter, Il en devenait d'ailleurs parfois paranoïaque, et méfiant à l'excès, soucieux qu'il pouvait être de préserver son apparente respectabilité intacte. Il n'avait plus envie de quitter une nouvelle fois une ville précipitamment. Pour aller où, de surcroît ? 

En entrant dans le vieux cimetière non loin de la ville désormais abandonnée de Torcello, le criminel lombard avait tous les sens en alerte.
Des moines vivaient encore sur l'île, à plusieurs kilomètres de la ville, et il était assez rare que ceux-ci sorte de leur abbaye. Mais il avait failli en croiser par deux fois, et mu par son instinct, le lombard marcha un peu sur une allée et profita de la brume pour disparaître derrière un cyprès.

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Dim 4 Fév - 14:47

Ah, mais ! C'est qu'il avait disparu ! Est-ce qu'il ne voulait pas être vu ? Pas même d'elle ? Non bien entendu. Papa était discret. Et il avait raison.


Il lui avait enseigné à canaliser ses émotions, ses crises, ses désirs violents et puissants. Grâce à lui, elle se contrôlait. Et sur son modèle, elle existait.


Le jour, tout le monde s'extasiait sur la charmante jeune femme qui menait la boutique au côté de celui qui était vraisemblablement son père adoptif, et qu'elle traitait avec un grand respect. Lui-même se montrait pour elle affectueux et ferme. Ensemble ils dirigeaient leurs petites affaires, qui prospéraient joyeusement entre leurs mains. Affables, polis, drôles même parfois, les clients et partenaires commerciaux se toruvaient toujours enchantés de faire affaire avec la maison Moretti.


La nuit, c'était une autre histoire, et la jeune femme était de nouveau un partenaire de choix dans les activités nocturnes du Boucher de Côme. Minutieuse, enthousiaste, elle n'avait pas son pareil pour débiter en petits morceaux les êtres malchanceux que la Fortune balançait sur leur chemin. Ne restait plus qu'un peu de sang, derrière. Mais c'était là aussi un problème généralement rapidement réglé.


Mais ce soir, pourtant, Livia boudait presque. Papa était parti sans elle, et elle était sûre que ce n'était pas pour approvisionner la boutique. Et il allait peut-être bien se mettre en danger. Aussi l'avait-elle suivi jusque dans ce cimetière, en tapinois. Mais il venait de disparaître. Pouf ! Comme ça.


Une chose était certaine, ce n'était pas elle qu'il cherchait à semer. Il l'avait formée, il savait bien que ce serait loin d'être suffisant pour lui faire perdre sa piste. Et quelques instants plus tard, elle était derrière lui. De sa petite voix chuchotante, elle lui glissa à l'oreille :


"Qu'est-ce que tu fais caché ici ?"
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Dim 4 Fév - 21:29

Le lombard était entré dans le cimetière, dissimulé dans une épaisse nappe de brouillard. Logiquement, il n'avait rien à faire ici. Pas plus que quiconque, d'ailleurs...
Torcello était abandonnée depuis deux siècles. Seule une communauté monacale vivait dans un recoin un peu isolé de l'île, et quelques rares marginaux l'habitaient encore. Mais plus personne n'avait été enterré depuis des lustres dans ce cimetière. Personne ne venait se recueillir sur la tombe d'une personne morte depuis deux siècles.

C'était précisément pour cette raison que le Boucher de Côme y avait installé son repaire. Après bien des errances dans les endroits les plus reculés de la lagune, il avait trouvé ce vieux cimetière abandonné, et il avait repéré un vieux mausolée funéraire. 
La porte avait été facile à ouvrir, et l'endroit suffisamment petit pour ne pas attirer l'attention, mais assez grand pour qu'il puisse y entreposer du butin et du matériel. 

Il était au cœur de ce vieux cimetière. Il était en route pour s'y rendre quand ses sens en alerte semblaient avoir détectés quelque chose d'anormal. Il s'était dérobé de l'allée qu'il remontait pour se mettre en embuscade derrière un arbre, la main posée sur sa dague. 
Il guettait du mouvement quand il entendit une voix bien connue derrière lui. Il poussa un profond soupir, et se retourna en lâchant le pommeau de sa dague. Voyant la gamine, il lui demanda : 

"-Qu'est-ce que tu fais là ? Ne devais-tu pas rester à Venise ? Qui surveille la boutique ?"

Il regarda presque instantanément par dessus son épaule. Si elle l'avait suivi, elle pouvait avoir été suivie à son tour. Il la saisit par le bras, et l'écarta en plissant les yeux. 
Si quelqu'un était après eux, il aurait tôt fait d'en venir à bout. Surtout face à une cible esseulée. Mais rien ne semblait, et le regard glacé du Boucher de Côme revint lentement sur le visage de la jeune-femme qui allait à présent devoir lui fournir quelques explications. Elles avaient intérêt à être bonnes.

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Dim 4 Fév - 21:43

Elle eut une petite moue boudeuse, et mit un doigt devant sa bouche.

"Ne parle pas si fort, ou les fantômes nous entendrons ! Je suis venue te protéger. Je n'aime pas quand tu pars sans moi ! Et à la boutique, il y a Uliya. Mais à cette heure-ci, personne n'y viendra de toute façon. Tu n'es pas content de me voir ? Tu sais bien que je te trouverai toujours. Moi seule. Pas les autres. Et s'ils essayent..."

Elle leva sa lame devant ses yeux avec un sourire dangereux, avant de la ranger de nouveau dans son fourreau, et dans ses jupes.

"Et puis tu as besoin de moi. Même si tu ne le sais pas. Allez, explique-moi, et laisse-moi venir ! Et ne pars plus sans moi !"
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Sam 10 Fév - 4:01

Les sens du lombard étaient aux aguets, et la rencontre avec sa petite protégée en ce lieu avait de quoi le décontenancer quelque peu. En cet endroit de la lagune, on ne croisait que des moines, des marginaux, et des trafiquants venus piller les marbres de la ville abandonnée depuis deux siècles.
Dans tous les cas, il était bien évident que le Boucher de Côme ne souhaitait croiser personne, et s'entendre faire la morale eut rapidement le don de l'énerver sensiblement. Avec un ton mécontent, il rétorqua : 

"-Si jamais tu as été suivie ou que tu attires quelqu'un ici..."

Il ne pourrait pas accéder à sa cache, et risquait de voir des indésirables débarquer. Dans les pires scénarios possibles, ils étaient reconnus, ou la cache trouvée, et son butin subtilisé.
La vue de son couteau le fit soupirer. C'était bien l'endroit pour refroidir quelqu'un. Mais s'il y avait effectivement quelqu'un, c'était aussi l'une des rares choses  à faire pour ne laisser aucun témoin et s'assurer une certaine tranquillité.
En la regardant de travers, il maugréa :

"-Si je traitais comme Uliya, tu écouterais peut-être plus. Tais-toi un instant, que j'écoute si quelqu'un vient."

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Lun 12 Fév - 15:53

Ah mais ! C'est qu'il n'était pas content de la voir en plus ! Et la prenait-il pour une débutante, à craindre de la voir suivie par on-ne-savait quel dangereux personnage ? Ce manque de confiance en sa prudence et en son discernement étaient parfaitement vexant, et de fait, elle se vexa. Croisant les bras devant sa jolie poitrine appétissante comme un beau fruit bien mûr, elle afficha une mine boudeuse, un sourire à l'envers, les sourcils froncés comme deux accents sur le mot délétère, mais dans l'autre sens, et elle tapa silencieusement du pied sur le sol.


Livia pouvait passer pour une petite fille, mais elle n'était pas dénuée d'intelligence, et son cerveau malade calculait toujours très prudemment chacun des pas qu'elle faisait, estimait les risques, appréciait les scènes, les gens, le vent, la brume, la pertinence de se battre ou de fuir, et celle de laisser ou non des traces derrière elle. Au reste, son papounet l'avait bien formée, avait renforcé chez elle ses capacités à agir discrètement et sans jamais laissé deviner qu'une ombre même avait effleuré le sol sur lequel elle avait marché. De plus, elle lui avait donné de nombreuses preuves de sa loyauté, d'autant plus inexorable qu'elle n'avait pour ainsi dire personne d'autre dans son horizon, dans son univers, que lui, les rares autres dont elle reconnaissait l'existence (Uliya par exemple) étant à ses yeux des quantités négligeables qui ne valaient pas même la peine d'être mentionnées.


Aussi était-il tout à fait outrageux à ses yeux que le Boucher de Côme puisse ne serait-ce qu'envisager qu'elle avait pu le mettre en danger, et elle le lui fit savoir dans un profond silence, comme il le lui avait demandé...
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Mer 14 Fév - 18:58

Le Boucher de Côme avait l'habitude d'agir comme un redoutable prédateur durant ses attaques nocturnes. L'aspect nocturne de la chose était pour lui très important. En plein jour, le risque d'être surpris par des témoins était bien trop grand pour un bon passage à l'acte. La nuit, les formes, les sons, tout changeait et il savait en user pour semer la terreur et le trouble sur les témoins et ses poursuivants.
La nuit était sa meilleure alliée, il le savait, et avait appris à en jouer à merveille avec un talent certain.

Le jour, il redevenait Lorenzo Moretti, cet aimable boutiquier lombard de la Giudecca que tous voyaient comme un honnête homme, et le voisin idéal. Discret, souriant et affable, jamais bruyant, et toujours prompt à rendre service. Il donnait le change à merveille, et nul n'aurait pu voir en lui un dangereux criminel sanguinaire.
Mais en ce cimetière, en cette ville, et à cette heure, il n'avait absolument rien à faire là, comme à peu près tous les habitants de la lagune.

Il ne voulait en aucun cas mettre en péril sa position à Venise et dans la Giudecca, et certains le voyaient bien assez au Marché du Rialto pour le reconnaître, même de loin. Sa carrure ne l'aidait pas forcément à rester incognito dans une foule. Il devait donc échapper à tous les regards en ce lieu, même indiscrets ou hasardeux. Il était donc resté quelques instants derrière le cyprès au beau milieu du cimetière avant de tirer la jeune-femme par le bras avant de rejoindre l'allée et de lui dire :

"-Bien... Maintenant, suis-moi, et pas un bruit, pas un mot."

Marchant sur le bord de l'allée pour éviter de faire craquer un branchage ou crisser des gravillons, le lombard marcha en pressant le pas vers un point du cimetière où se dressaient d'imposants mausolées funéraires des anciennes familles patriciennes de Torcello. 
Arrivé devant l'un d'eux, il grimpa deux marches, et sortit une clé attachée par un lien de cuir autour de son cou. Il s'empressa de la glisser dans une vieille serrure piquée par la rouille, et la poussa. Si la porte paraissait prête à grincer, il n'en fut rien. Il l'avait très bien huilée, et il tira la fille à l'intérieur avant de se retourner et de refermer la porte. 
En voyant son air boudeur, il demanda :

"-Ne me dis pas que tu boudes en prime ?"

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Mer 21 Fév - 13:49

Elle n'avait pas prononcé un mot, sage petite fille bien éduquée. Le silence était leur meilleure arme, leur meilleure défense, leur meilleure cachette, et ils avaient l'art de s'y dissimuler comme sous une épaisse couverture qui les rendait invisibles au reste du monde. Pas de danger qu'on puisse les repérer, dans la nuit noire et brumeuse.


Puis il ouvrit une porte bien trop vieille pour tenir encore sur ses gonds, et qui pourtant ne grinça pas sous le mouvement que le boucher de Côme lui imprima. Il l'attira à l'intérieur sans un bruit.


Ne pas bouder ? Mais bien sûr que si elle boudait ! Pourquoi n'aurait-elle pas dû ?

"Je ne boude pas, je suis contrariée ! Ce n'est pas pareil ! Moi je suis venue pour t'aider et te protéger, et toi tu n'es même pas content. Et tu me grondes. Et tu penses que je vais te mettre en danger. Et bien c'est vraiment pas gentil !"

Elle tapa du pied pour ponctuer sa déclaration.


"Je ne suis pas une débutant ignorante et stupide, tu m'as formée mieux que ça. Je sais quoi faire, et je sais comment agir. Alors j'ai toutes les raisons du monde d'être profondément vexée par ton attitude !" Na, n'ajouta-t-elle pas.

_________________
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Ven 23 Fév - 3:04

A la réponse de la vénitienne, le lombard ferma les yeux et soupira bruyamment pour éviter d'exploser. Il se demanda un instant s'il allait l'étrangler, mais se ravisa. 
Néanmoins, elle n'allait pas s'en tirer comme ça cette fois. Il l'attrapa par l'oreille, comme il l'aurait fait pour soigner un gamin capricieux de ses sales manies, et l'entraîna vers un des murs du mausolée et donne un coup de pied dans un sac de toile qui tinta, trahissant un contenu métallique révélateur : le bruit de pièces, et d'objet d'argenterie. Il gronda alors : 

"-Ca, ce sont des sacs de butin. MON butin... Et ça, ce mausolée, c'est MA cache, où j'entrepose le butin avant de le liquider, ainsi que ça."

En la tirant toujours par l'oreille, il retraversa le mausolée pour aller vers le mur opposé. Inutile de dire que de ce côté-là, il n'y avait pas vraiment de coup de pied à donner pour savoir ce qui y était entreposé.
Arbalète lourde, carquois de carreaux, 2 arquebuses, 4 pistolets déposés sur un linge sur le dos d'un coffre, des poignards, plusieurs bonnes épées, quelques cuirasses en plus ou moins bon état. Certaines avaient visiblement bien servi, et portaient les stigmates d'anciens et âpres combats.

Il aurait suffit de voir le large poitrail du lombard ou son dos pour s'apercevoir qu'elles avaient fort bien accompli leur tâche en minimisant grandement de potentielles blessures. Il avait de nombreuses cicatrices très superficielles, mais bien peu qui l'avaient atteint en profondeur. 
Il pouvait se montrer redoutable combattant, sa férocité et sa force brute palliant aux éventuels manques de technique. Sans lâcher l'oreille de la jeune-femme, il l'amena devant un coffre ferme et lui dit : 

"-Et ça, ce sont mes armes, et ma réserve de matériel. Là, ce sont les bombes incendiaires que je suis venu chercher. Tu comprends pourquoi cet endroit doit rester secret ? Il est absolument hors de question que cet endroit soit découvert par quiconque.
En me suivant, tu mets ce secret en péril. C'est pour cela que ça va chauffer pour toi. Mets tes fesses à l'air, et vite."


A présent, il la tirait par l'oreille vers le gros sarcophage en pierre qui trônait au fond du mausolée, et il la jeta à plat vent dessus en lâchant son oreille.

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Lun 12 Mar - 22:48

Ni une ni deux, le Lombard avait saisi l'oreille de sa fille adoptive et la traînait maintenant à travers le mausolée en lui faisant la leçon. Livia avait retenu un petit cri pleurnichard. C'est que ça faisait mal ! Et en même temps elle était parfaitement émerveillée. Alors c'était là la cachette de son papa ? C'était là qu'il entreposait son matériel, et le résultat de son dur travail ? Quel dommage qu'il ne lui ait pas révélé tout cela par confiance, mais comme la conséquence d'une nuit de filature qui l'avait vivement contrarié. Livia en était quelque peu peinée.


Elle se savait un bon élément pour son père. Elle avait de grandes capacités naturelles, que le boucher de Côme avait encore affinées par un entraînement des plus sérieux. Elle savait se battre, se cacher, ne laisser aucune trace, et la meilleure preuve en était qu'il ne l'avait pas repérée ce soir avant qu'elle ne lui fasse connaître sa présence. Aussi, son manque de confiance la blessait réellement. Surtout qu'elle ne pouvait empêcher le dard de la jalousie de la piquer violemment : Mari était-elle au courant de tout cela ? Assistait-elle son père davantage qu'elle-même ? Cette garce ! Livia ne pouvait digérer sa présence auprès d'eux. Pourtant, maintenant qu'il l'avait, elle, Livia, il n'avait plus besoin de s'encombrer de cette grosse tripière ! Alors pourquoi la gardait-il ? Et jusqu'à quel point cette emmerdeuse secondait Lorenzo ? Plus qu'elle ?


Mais le dernier geste du Lombard l'interrompit dans ses tristes réflexions. Il l'avait jetée sur un sarcophage et lui avait ordonné de trousser ses jupes. La jeune femme s'exécuta sans broncher. Elle était bonne pour recevoir une sacrée fessée, et elle le savait parfaitement. Présentant son joli derrière bien blanc, bien ferme à son père adoptif, elle attendit sa sentence...

_________________
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Ven 27 Avr - 4:29

Le lombard était naturellement d'une humeur massacrante. Même s'il pensait être relativement bon professeur lorsqu'il s'agissait de trancher une gorge ou de planter une hache dans un crâne, la furtivité n'était pas vraiment la chose dans laquelle il excédait au naturel
Avec son 1m98, et sa stature des plus robustes, il avait toutes les peines du monde à passer inaperçu en temps normal, et il ne jouait pas particulièrement cette carte-là lors de ses raids nocturnes. 

Il misait bien d'avantage sur la terreur qu'il pouvait inspirer, sur l'effet de surprise, sur sa force physique, et sur l'extrême férocité de ses attaques. La brutalité et la sauvagerie lui étaient donc bien plus familières que la dissimulation. Si ses petites protégées tenaient de lui, il y avait du souci à se faire pour cette cache.
D'un autre côté, Torcello était une partie de la lagune totalement envasée ou peu de gens s'aventuraient encore, et les jeunes-femmes qu'il formait avaient certainement le pas plus feutré qu'il ne l'avait.

Mais cela n'enlevait rien au risque que Livia lui faisait courir à lui et à sa cache, et il l'avait plaquée à plat ventre sur un sarcophage de pierre en lui ordonnant de découvrir ses fesses.
Elle ne tarda d'ailleurs pas à s'exécuter et à dévoiler son postérieur blanc et juvénile à sa vue. Il empoigna le tissu de son vêtement pour maintenir ses fesses dévoilées, et du plat de la main, il lui décocha une claque retentissante sur le cul en lui disant :

"-Si tu m'avais attendu à Venise, tu aurais su qu'il valait mieux te reposer aujourd'hui. Car demain, nous aurons du travail à Chioggia. 
Nous allons entrer dans un palais loué par un noble de Florence. Et au lieu de ça, tu me files ?"


Sa phrase fut ponctuée par une nouvelle claque toute aussi bruyante sur les fesses de la vénitienne, et deux autres suivirent de près quand il lui claqua le postérieur du plat et du revers de la main.
La vue de son cul dénudé ne tarda pas à échauffer les sens du lombard, qui n'économisait pas sa force pour rougir le cul de son élève désobéissante.

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Jeu 3 Mai - 13:11

Quoiqu'il en dise, Livia ne parvenait pas à regretter d'avoir filé son père adoré. D'abord, cela montrait qu'elle était parfaitement capable de se déplacer dans la nuit sans être repérée, vue, entendue. Aussi souple et discrète qu'une anguille. Et puis, qui pouvait dire à quel danger il allait ainsi s'exposer ? Si fort qu'il soit, il fallait le protéger. Et visiblement, ce n'était pas cette bécasse de Mari qui allait s'en charger ! Où était-elle d'ailleurs celle-là ? Sans doute au lit, elle, à ronfler à en faire trembler les murs !


Mais son papa n'était visiblement pas d'accord du tout avec un quelconque argument que Livia aurait bien pu avancer, qui avait décidé qu'elle avait été vilaine, très vilaine, et qu'à ce titre il fallait la punir. Il l'avait donc trimballée par l'oreille à travers sa caverne aux merveilles, avant de la jeter sur un sarcophage en lui ordonnant de découvrir son joli petit derrière rebondi. Elle s'était exécutée, fébrile, et remuait maintenant des fesses en attendant sa sentence.


"Aïe !!" La main s'était abattue, sévère, décochant le premier coup de ce qui serait, à n'en pas douter, une longue série. Et en effet, sans douceur aucune, Lorenzo lui administrait une fessée bien sentie. Mais au milieu de la douleur, le picotement commençait à tarauder son ventre, ses entrailles, à l'exciter bien franchement. Elle agitait ses petites jambes comme pour protester, et supplia un peu.


"Pardon ! Pardon ! Je ne le ferai plus !"

Mais au fond d'elle-même, elle réclamait "oui, oui, encore !" Ne doutant pas un seul instant que la punition serait bientôt continuerait bientôt par une invasion de son petit cul maintenant bien rouge par son vit qui devait s'exciter lui aussi à fesser sa fille adoptive...

_________________
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Ven 8 Juin - 2:11

L'attaque sur le palais à Chioggia allait le mettre aux prises avec un noble florentin et les hommes de sa garde. Ils allaient être armés, et possiblement sur la défensive à peine arrivés dans cette ville qui leur était complètement étrangère.
Bien entendu, le Boucher de Côme ne faisait jamais vraiment dans la dentelle. Il n'était pas vraiment dans ses habitudes de laisser quantité de survivants derrière lui pour l'identifier.

Il avait continué à claquer du plat de sa large main le joli petit cul blanc de la vénitienne penchée les fesses à l'air sur le sarcophage, et il réfléchissait malgré tout à la façon dont se raid nocturne allait certainement se passer. C'est-à-dire mal. Le tout était de savoir si ce serait juste mal, très mal, ou avec toutes les complications que le métier de criminel pouvait entraîner Rien ne se passait jamais comme prévu, et il y avait toujours des complications. Comme de se faire suivre jusqu'à sa cache dissimulée au beau milieu d'un cimetière abandonné.

Pour le coup, il l'avait un peu mauvaise, et il claquait de plus belle les fesses de la jeune-femme qui lui présentait sa croupe juvénile. Puisqu'elle jouait les sales gosses, elle était punie comme telle. 
Mais en l'entendant promettre qu'elle ne recommencerait pas, il savait bien deux choses. La première, qu'elle recommencerait à coup sûr, et la deuxième, que sa supplique sonnait très faux. Il cessa un moment de lui rougir le postérieur, et lui dit avec sa voix rocailleuse:

"-Demain, nous partirons de Venise en début d'après-midi, et nous rejoindrons Chioggia avec Marianna. Je connais une grange tranquille où nous pourrons nous reposer et nous préparer en attendant la nuit. Tu m'écoutes ou pas ?"

Il lui décocha une claque retentissante sur les fesses afin d'être bien certain qu'elle allait lui prêter une certaine attention. Car le lendemain, ils allaient tous mettre leur vie en jeu dans ce coup qui était bien évidemment aussi risqué que potentiellement lucratif.

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Dim 10 Juin - 1:22

La petite brune subissait sa punition en chouinant, implorant pardon et pitié de la part de son père. Mais le petit monstre ne voulait réellement ni l'un, ni l'autre. Il lui importait au contraire que le boucher de Côme lui appliqua une punition vigoureuse et délicieuse à la fois, et elle se repaissait de chacune des claques sonores qu'il faisait résonner sur ses fesses comme une chatte d'un bol de crème. Elle miaulait d'ailleurs de même à chaque coup. restait à savoir comment son père réagirait.


Mais en lui expliquant un plan auquel elle ne prêtait pas grande attention, occupée qu'elle était à s'exciter de cette délicieuse fessée, voilà qu'il prononça le nom honni entre tous. Marianna. Qu'avait-il besoin de ramener sur le tapis, ou sur le coffre plus exactement, cette pimbêche ignare et inutile trop occupée à lui faire de l'ombre à elle pour être un tant soit peu efficace ? Est-ce qu'elle ne lui suffisait pas, elle, sa fille, sinon la chair de sa chair, du moins quasiment le sang de son sang, lui qui l'avait trouvée baignant dans une mare du liquide rouge qu'elle avait participé à verser ?


La jeune fille geignit :
"Non ! Pas Marianna ! On n'a pas besoin d'elle ! Aïe ! Je suis là, moi ! Je serai bien assez capable sans qu'elle vienne ! Aïe !"

Oui elle faisait attention. Ne le voyait-il donc pas ? Marianna serait là, dans leurs pattes, et elle n'aurait pas la place elle-même de montrer à son père adoré, révéré, idolâtré , à quel point elle pouvait se montrer digne de lui. Il allait falloir que cette écorchure de son âme, ce résidu de fausse-couche, éclipse son talent, ses dons, et le soin qu'elle mettait à la tâche. Elles seraient deux élèves appliquées, premières de la classe, à se battre pour l'attention du maître. Qui sait ce qui en ressortirait ?

_________________
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Jeu 28 Juin - 0:06

Le Boucher de Côme était occupée à rougir le cul de la gamine qui l'avait suivi à son insu jusqu'à sa cachette dans ce cimetière de Torcello, au risque de le faire repérer et de compromettre jusqu'à sa présence-même à Venise. Un seul témoin gênant au mauvais endroit au mauvais moment, un coup d’œil à l'intérieur de ce mausolée funéraire, et les choses pouvaient prendre une très, mais vraiment très mauvaise tournure pour le Boucher de Côme, mais aussi pour le boutiquier Moretti, qui serait identifié de facto en étant vu sur place.

De ce fait, il n'allait pas économiser la coupable qui risquait bien de foutre en l'air deux années de tranquillité à Venise. Sa large main claquait bruyamment les fesses dénudées de la jeune-femme, et le moins qu'on pouvait dire, c'est qu'il y allait de bon cœur.
Alors qu'elle recevait sa correction en châtiment, voici qu'elle se mit à rouspéter après la présence de Marianna lors de sa prochaine expédition nocture à Chioggia. Il s'interrompit quelques secondes et répondit:

"-Je ne te demande pas ton avis ! J'ai dit que nous allions attaquer un palais à Chioggia, occupé par un noble florentin, et par ses gardes. Possiblement, des soldats de métier.
Je ne serais pas capable de les avoir tous, et de m'emparer du butin en même temps. On parle de plusieurs milliers de sequins, qui vont être convoyés. Ils ne seront pas gardés par deux gamins sachant à peine tenir une lame. Donc j'y vais, Marianna également, et toi aussi. Et tu suivras le plan à la lettre ! Compris ?"


Il allait déjà risquer sa peau pour s'emparer de ce petit trésor, et ne souhaitait pas s'exposer plus que de raison parce que deux pestes se tiraient dans les pattes derrière lui par esprit de compétition ou rivalité. Il voulait frapper vite, bien, et mettre les voiles avant d’avoir vraiment de la casse.
Sa main claqua donc encore plus bruyamment sur les fesses de la jeune-femme, et il empoigna solidement ses cheveux de l'autre main. D'une manière ou d'une autre, le message allait rentrer.

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Dim 15 Juil - 11:28

Elle se débattait un peu maintenant, de rage mal contenue. Elle ne voulait pas de Marianna dans ses pattes. Ni même dans sa vie. Elle ne voulait pas de Marianna, point. Éradiquer son souvenir même de l'existence. Ah, si seulement c'était possible ! En attendant, elle se contenterait de l'exécuter froidement à la première occasion. Mais il y en avait peu. La vieille rouée était rusée, et parvenait toujours à se sortir des petits pièges dangereux que lui tendait la jeune fille. Et elle-même n'était pas en reste à ce sujet, et semblait chercher à son tour à faire disparaître sa "belle-fille". Car oui, les relations officielles étaient celles-ci. Mais une fois la porte de la boutique refermée...


Et bien, ce qui se passait en ce moment même en était un très bon exemple. Livia était en cet instant animée d'un fort esprit de révolte contre la décision de son père. Elle avait beau lui porter un respect infini, un amour absolu, l'idée qu'il ait besoin d'inclure cette roulure dans leur plan la contrariait au plus fort. Mais il fallait se soumettre, au moins en apparence. Accepter sa présence à leurs côtés. Et même la laisser en vie cette fois-ci? Sinon, le plan soigneusement échafaudé par son père bien-aimé risquait de mal tourner, et rien ne l'horrifiait davantage que la perspective d'un échec, avec, peut-être, de terribles conséquences...


Livia ferait donc d'une pierre trois coups. Montrer sa soumission à son dieu vivant, permettre à cette opération de bien se dérouler, et en tirer quelques lauriers, et endormir la méfiance de cette crape de Marianna, qui lui permettrait plus tard de frapper fort sans être attendue...


Elle fit donc contre mauvaise fortune coeur soumis, à défaut d'être bon, et chougna un "Oui Papa" plein de soumission et de repentance, pendant que la fessée qu'il lui administrait rougissait ses fesses et échauffait son âme...

_________________
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Mar 17 Juil - 2:49

Le Boucher de Côme était à la veille d'une expédition extrêmement sanglante à travers la ville de Chioggia.  L'assaut sur un palais, fut-il nocturne et inattendu, n'était pas aussi simple que la visite d'une petite maison cossue dans les rues de Venise.
Là, on parlait de milliers de sequins qui l'attendaient, et probablement de la solide escouade de gardes qui allait avec pour les surveiller et les convoyer depuis Florence.

En tout les cas, quelques bonnes claques sur les fesses de la jeune-femme semblait avoir eu raison de ses réticences à coopérer avec son autre élève. Sur cette opération, la coopération dans leur petit groupe était absolument cruciale, et le lombard souhaitait bien connaître un autre lever de soleil... Un nouveau jour où il serait en un seul morceau, et bien évidemment beaucoup, beaucoup plus riche. 
Aussi, il expliqua un peu plus, et donna ses instructions entre deux claques sur les fesses de  la donzelle:

"-Tu vas repartir quand nous aurons fini en direction de Venise, et tu emporteras les explosifs incendiaires que je stocke ici. Tu les laisseras dans ma gondole sous une bâche. 
De mon côté, je vais pousser jusqu'à Chioggia, et y trouver un chariot pour emporter la quantité d'or qui sera très volumineuse. Et prépares tes armes en rentrant... On ne va pas aller au bal. Est-ce que tu as tout bien compris maintenant ?"


Tout en donnant ses explications à la vénitienne, sa large main avait continué à venir claquer ses fesses avec une certaine force. Sa peau blanche rougissait à présent un petit peu sous ses doigts, mais la mansuétude et la clémence étaient deux mots qui ne faisaient pas vraiment partie de son vocabulaire.
De fait, lorsque subitement, les claques cessèrent de tomber sur sa croupe, cela ne voulait pas dire qu'il en avait déjà fini. S'écartant d'un pas en arrière, sa voix gronda:

"-A présent, à genoux. Et suce."

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Mar 17 Juil - 16:33

Si la main ne s'était pas faite plus douce, son père semblait néanmoins satisfait de sa soumission. Il énonçait maintenant très clairement le programme de l'opération, et Livia tâchait de ne pas se laisser distraire par le plaisir des claques qui lui rougissaient le postérieur.


Elle était une bonne élève, excellente même. Certainement bien supérieure à cette mijaurée de Marianna, qui ne lui arriverait jamais à la cheville. Son père l'avait formée avec soin, et la jeune femme était rigoureuse, minutieuse, elle apprenait et retenait vite. Certes, le coup qui se présentait était gros, mais elle était certaine d'être à la hauteur. Il n'y aurait aucune erreur possible, et aucune ne serait commise. Marianna resterait même en vie, cette fois-ci ! À moins bien sûr que le sort ne vienne s'en mêler, auquel cas elle ne pourrait être blâmer. Mais en ce qui la concernait, elle ne tenterait rien pour l'achever, la renvoyer au néant duquel elle n'aurait jamais dû sortir. Non, un tel corps sur les lieux d'un vol pourrait fort bien mener jusqu'à son père adoré et vénéré, et ça c'était tout bonnement hors de question. Si le soleil s'éteignait, comment brillerait la lune, qui ne luit que par lui ? La sécurité de la lumière de sa vie valait bien le sacrifice d'un peu de répit pour la mégère...


Avait-elle bien compris ?


"Oui Papa, aïe ! Je retourne à Venise avec les explosifs, aïe ! Je les laisse sous une gondole, aïe ! Et je prépare mes armes, aïe !"

Il avait continué à la fesser pendant qu'elle récitait sa leçon, et elle adorait cela. Si cela ne tenait qu'à elle, elle viendrait chaque matin quémander sa fessée, prosternée à genoux à ses pieds le cul tendu vers lui. Mais il n'était de toute manière pas avare de traitements durs, et elle en profitait avec extase !


C'était cependant la fin pour cette partie, à ce qu'il semblait. Il lui ordonna de le suce. Elle se releva avec effort, passa ses mains sur ses fesses endolories, avec une petite grimace. C'était douloureux, mais elle se souviendrait de lui chaque fois qu'elle s'assiérait. Il était encore plus à elle. Elle leva vers lui ses petits yeux plein de malicieuse repentance. Elle avait peut-être fait une bêtise, mais elle l'avait fait en toute bonne foi. Et surtout, elle était désolée. Et encore plus par-dessus tout, elle voulait se montrer soumise à ses désirs...


Elle se mit à genoux devant lui. Il lui avait réclamé une pipe sur le ton d'une réprimande, alors qu'il s'agissait pour elle d'un délice, d'une récompense. Il le savait pourtant. Mais sans doute la punition était-elle d'utiliser son petit corps pour son plaisir à lui, comme une jouet, une jolie poupée, ce que Livia reconnaissait volontiers qu'elle était pour son marionnettiste adoré. De ses doigts agiles, elle défit ses chausses et libéra sa queue, déjà tendue. Etait-ce de l'avoir fessée qui l'avait tant excité ? La jeune femme ne perdit pas un instant, elle fit glisser ses lèvres le long de sa bite, l'enfourna jusqu'à ce que sa bouche vienne heurter son pubis. Quelques larmes perlaient à ses yeux, la manoeuvre était un peu douloureuse, et heurtait le fond de sa gorge. Mais elle voulait lui donner cela, lui donner sa douleur et son inconfort, comme prix de sa pénitence, et témoignage de son amour. Elle leva vers lui ses yeux humides et suppliants, puis, elle commença à aller et venir le long de sa hampe...

_________________
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Mar 17 Juil - 22:13

Le Boucher de Côme pressentait en son for intérieur que le raid nocturne sur ce palais de Chioggia rempli de florentins ne serait peut-être pas une promenade de santé.
Son sixième sens était en alerte depuis qu'il s'était mis sur le coup. L'enjeu était des plus conséquents. Il ne pouvait pas être remporté sans affronter un gros péril au préalable. Intérieurement, il s'était déjà fait à l'idée de peut-être revenir avec une bonne blessure. 

Seul, il était certain de ne pouvoir réussir. Il ne pouvait pas entrer en force, massacrer les occupants du palais, prendre l'or, et ressortir comme une fleur.
Rien que le butin était problématique. Deux mille sequins... Deux mille pièces d'or, sonnantes et trébuchantes. Ce seul volume était un problème à transporter. Il allait doc l'expliquer aussi clairement qu'il lui était possible alors que la vénitienne tombait à genoux:

"-On parle de 2000 sequins, soit autant de pièces d'or. Cela va faire une grosse quantité à transporter, et une quantité des plus pesantes...
C'est pour cela que je vais aller chercher une charrette. Nous n'allons pas partir avec l'or sous le bras. Il faudra le charger, et filer à toute allure vers le port où nous attendra une petite embarcation avec laquelle nous disparaîtrons dans la nuit sur l'eau."


Ca c'était le scénario idyllique où ils ressortaient du palais en un seul morceau. Scénario rêvé où les Florentins les laissaient partir, sans essayer de les arrêter, et où ils ne les poursuivaient pas à travers toute la ville jusqu'au port de Chioggia ou un esquif les attendrait.
Il allait falloir jouer serré, très serré... La moindre anicroche dans le plan, et l'expédition pouvait virer au véritable cauchemar.

Pendant ce temps, la jeune-femme restée à genoux venait de prendre en bouche sa queue, et essayait de le prendre sur toute sa longueur, comme si elle voulait s'en étouffer.
Son regard de glace la toisait, et il pouvait voir sa croupe blanche à présent rougie par le plat de sa main remuer devant lui. Puisqu'elle l'avait suivi à Torcello jusqu'au cœur de ce cimetière, elle allait devoir payer le prix de sa curiorité.

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Mer 1 Aoû - 0:04

Alors que la chétive jeune femme faisait glisser sa bouche en longs va-et-vient sur sa queue dressée, le soleil de sa vie continuait de lui expliquer son plan. Bien sûr elle ne pouvait pas lui dire qu'elle avait compris, qu'elle obéirait, que tout serait fait comme il le voulait, la bouche pleine de lui. Mais elle hocha la tête et gémit une vague réponse. Sans aucun doute qu'il comprendrait. Bien sûr qu'il comprendrait ! Il la comprenait, lui seul la comprenait, lui seul parvenait sans faille à décoder les moindres sous-entendus compris dans les gestes les plus infimes de celle qui était devenue sa tendre enfant. Après tout, ils n'étaient qu'un, une fusion parfaite de deux éléments si identiques qu'ils ne pouvaient, ensemble, que croître et prospérer.

Son regard sévère, glacial, la toisait. Il était sévère, comme toujours avec elle, mais c'était pour son bien, et parce qu'il n'exigeait rien moins que l'excellence de sa part. Parce qu'il était convaincu, non, parce qu'il savait qu'elle en était capable, que donner le meilleur d'elle-même était la moindre des choses vu ses capacités, son intelligence et son agilité. N'était-ce pas pour cela qu'il l'avait recueillie, qu'il l'avait aimée comme un père nourricier, qu'il en avait fait son élève, la meilleure qui soit, la fierté de son cœur, le bonheur de sa vie ? Oui, elle possédait tout, parce qu'il lui avait tout donné. Son nom, son âme, son amour. Et parce qu'elle n'avait pas donné entière satisfaction, il se devait de la dresser. C'était un devoir sacré !

Elle l'écoutait donc, aussi attentive à ses paroles qu'à son plaisir. Le plan se déroulerait sans accroc, et avec un peu de chance, et un peu de regret tout de même, sans même un mort pour témoigner de la violence de leur passage. Ce n'était pas parce qu'il s'agissait d'une des plus grandes joies de l'existence que l'on devait répandre le sang à tout propos. Oui ils iraient vite, et discrètement, même avec cette plaie de Marianna à leurs côtés, et ils cacheraient l'or sur cette charrette, et de là courraient jusqu'au port pour s'assurer de son transport. La jeune femme entendait cela, en même temps qu'elle se laissait aller au doux plaisir de sucer la queue de l'homme qu'elle vénérait.

_________________
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Lorenzo Moretti le Jeu 23 Aoû - 22:55

Le lombard allait attaquer un palais où séjournerait bientôt un noble florentin des plus fortunés, qui bien sûr n'allait pas venir seul depuis sa Toscane natale avec sa fortune sous le bras... C'eut été bien trop facile. Le florentin allait rappliquer à Chioggia avec un bon nombre de gardes. Ou alors, c'était vraiment le plus sombre idiot qui avait vu le jour dans la République de Florence depuis des lustres, car on ne laissait jamais deux mille sequins sans surveillance. 

Il était évident qu'une fois entré dans ce palais, il allait tôt ou tard se heurter à la garde du florentin. Combien d'hommes, de quelle trempe, combien en faction cette nuit-là,c'était pour l'instant des questions auxquelles il ne pouvait tout simplement pas répondre. Mais sur le terrain, en pleine action, elles allaient se poser de façon très complète, et c'était bien pour ça qu'au lieu de partir seul comme à son habitude, il projetait de s'entourer de ses élèves pour une action plus rapide, plus violente et surtout plus efficace. 

Pourtant, il n'avait pas pour autant l'esprit tranquille... C'était un très gros coup, tant au vu du butin qu'il convoitait qu'au niveau des risques auxquels il allait se confronter. Ce raid sur Chioggia risquait bien d'être très mouvementé, mais aussi très sanglant. Pour autant, il estimait que le jeu en valait largement la chandelle. Alors que la vénitienne continuait à sucer sa queue en érection, la large main du lombard agrippa solidement ses cheveux, et lui retirant son membre de l'autre main, il la fit lentement se redresser en tirant sur sa chevelure et en disant:

"- Le florentin va venir à Chioggia avec ses hommes et ses 2000 sequins. Ils vont certainement faire bonne garde devant le magot... Tu comprends donc qu'il y ait de grandes chances que nous devions arracher les deux mille sequins à leurs doigts morts et recroquevillés. C'est pour ça que Marianna est restée à Venise, à préparer les armes et à aiguiser les lames.
Quand tu rentreras, tu iras te reposer. Mais pour l'instant.... Tournes-toi et tends ton cul. Dépêches-toi."

_________________
avatar
Lorenzo Moretti

Messages : 254
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Livia Moretti le Ven 31 Aoû - 14:52

C'était un fait parfaitement frustrant que son Père ne se laissait jamais distraire, pas même au lit, pas même avec elle. Qu'elle fut occupée à recevoir de sa part le fouet, la cravache, les claques, ou les coups de rein, lui-même était toujours plongé dans des calculs infinis pour la suite des opérations qui impliquaient leur auguste famille.

Certes, il valait mieux cela qu'une trop grande inattention, qui aurait pu leur coûter à tous et toutes une vie à laquelle ils tenaient beaucoup trop pour ainsi la gaspiller. Après tout, une fois morts, plus de larcins, plus de butins, plus de baises endiablées dans les flaques de sang de leurs victimes. Et qui sait si de l'autre côté de la vie les choses seraient aussi agréables pour eux qu'elles ne l'étaient aujourd'hui ? Non, c'était un pari très risqué, et même entouré des de la meilleures, il ne fallait pas baisser la garde en situation de danger. Mais ils ne risquaient tout de même pas leurs vies à chaque instant, et peut-être eut-il été concevable de se laisser aller un instant, juste un instant, pour profiter pleinement du moment présent.

Surtout qu'en l'occurrence, le moment présent consistait à se faire ronger la queue par une jeune fille très enthousiaste de supporter ainsi sa pénitence. Ne prenait-il donc aucun plaisir à la punir ? Certes, c'était par devoir qu'il le faisait, mais tout de même, il ne pouvait faire croire à personne que cela le laissait parfaitement froid. N'est-ce pas ?

Livia eut un petit grognement mécontent lorsqu'il lui retira de la bouche la queue dont elle se gavait, qu'elle suçait de son mieux, pour le plaisir de son Père comme pour le sien propre. Mais l'ordre qu'il lui intima la réconforta un peu. Sans doute qu'elle allait pouvoir goûter sous peu à une autre friandise. La seule question qu'elle se posait était celle de l'orifice qu'il allait choisir pour se satisfaire et la châtier tout à la fois. Elle se leva, donc, se retourna et se pencha en écartant largement les cuisses pour s'offrir entièrement à son Seigneur et Maître. Qu'il fasse d'elle ce qu'il voulait, elle lui appartenait de toute manière entièrement.

_________________
avatar
Livia Moretti

Messages : 29
Date d'inscription : 21/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuit à Torcello (PV LIvia)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum