La Sérénissime
Ce forum, de par ses contenus, est réservé à un public majeur, mâture, et averti.Il s'adresse à un public +18 uniquement. N'y entrez que si vous êtes majeur.

Ondina, la voleuse des rues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ondina, la voleuse des rues

Message  Ondina le Ven 22 Sep - 19:08

 

Ondina



Identité

 

  • Nom: //
  • Prénom: Ondina
  • Âge: 24 ans
  • Rang social: Voleuse
  • Origine: Vénitienne
  • Orientation sexuelle: Hétérosexuelle


[*]

Physique

 
On n’y faisait guère attention à ce petit brin de femme, dont le pas rapide et furtif conduisait le reste du corps à glisser entre les silhouettes, d’une épaule à une autre, dans un frôlement imperceptible. C’était ce physique de pauvresse qui n’avait rien d’exubérant, qui ne savait pas retenir l’attention, car les vêtements rapiécés de toute part jetaient sur la peau un voile misérable. On se souvenait surtout de son dos qui fuyait, de cette taille marquée, d'une épaule découverte qui évoquait une vague sensualité. On distinguait difficilement le reste. Les cheveux longs, décoiffés, cascadaient jusque dans son décolleté, se reflétaient parfois sous les rayons chauds. Et puis bien vite, ils redevenaient tristes, par cette couleur cuivrée très éteinte, dans ce qu’ils avaient de négligés. La figure qu’ils encadraient n’était pourtant pas grossière, le cou long, les traits encore fins, le nez aquilin ; Il s’agissait d’une beauté piquante et indisciplinée. Et si ses fines lèvres venaient à se tordre en un sourire un brin allumeur, c’était pour mieux faire valoir une espièglerie farouche.  Les yeux tirés en amande et bruns donnaient enfin à son regard un éclat vif et malicieux. Mais elle ne laissait guère les curieux s'attardaient trop longuement, et ses guenilles s'occupaient bien de taire son charme. Son côté très fugace empêchait tout à fait qu'on ne lui prête trop d'attention, et souvent, on ne la regardait bien que lorsque le mal était déjà fait. Seulement alors, sa beauté sautait brusquement aux yeux, redoutable : quelques manies audacieuses de femme, beaucoup d'irrésistible aussi, des sourires coquins, des petites poses, et elle savait minauder lorsque ça l'arrangeait, Ondina, surtout pour faire oublier ses méfaits. Car ces mains devaient être celles d'une femme agile, plutôt abîmées certes, rêches, mais les doigts étaient en réalité si longs et si lestes qu'ils étaient d'une efficacité désarmante. C'était là les mains d'une virtuose méconnue. Et déjà elle avait le temps de disparaître encore, et dans la foule, son maigre gabarit ne se distinguait pas. Soudain, c'était comme s'il y en avait cent comme elle.   




Caractère

 
Les visages se succédaient devant elle, et Ondina observait calmement : rien ne lui échappait vraiment, et surtout pas peut-être le tintement des bourses que les bourgeois pressaient mollement entre leurs doigts boudinés de pierres précieuses. Il aurait été mal avisé de se méprendre sur ses silences, de confondre encore son immobilité avec de la paresse. L’oisiveté était après tout un luxe que seule l’Aristocratie pouvait se permettre. Mais les regards d’Ondina ne donnaient que l’impression de s’égarer, comme en vérité ils coulaient plutôt vers leur source. Sans rêverie, sans cet hébètement que la contemplation offrait parfois. Non, elle guettait à l’image d’un félin, et si ses yeux brillaient c’était avant tout avec la lueur qu’ont certains prédateurs devant un troupeau de gazelles. Elle n’en était pas au point de s’en lécher les babines, mais en y regardant bien, de très près, une légère tension venait effleurer le galbe de ses lèvres. Il s’agissait encore d’un frétillement imperceptible, et elle vibrait alors toute entière de cette excitation débordante, de cette impatience aussi qui la grignotait. Certes la richesse des autres devait, du fait de son rang de scélérate, relever d’une nécessité. Mais pas seulement. Elle avait appris très tôt à convoiter ce qui lui faisait défaut, pour le manque que cela engendrait chez elle, depuis si longtemps maintenant. Puis, elle ressentait une forme de complaisance qui l’obligeait en un sens à entretenir sa propre misère. La boucle était bouclée. Le vol entraînait le vol. Plus que d’user de prudence à cet effet, comme la règle était en quelque sorte intrinsèque au jeu, que se faire prendre était prohibé, elle avait rapidement assimilé son rôle qu’elle jouait naturellement à la perfection. Car ce qu’elle possédait de plus précieux, c’était justement ce peu de valeur qu’on lui prêtait, ce manque flagrant d’intérêt. Alors, oui, lorsqu’Ondina fixait trop longuement ses pairs, aucun détail ne lui était dissimulé et certainement pas, non, ce dédain ce mépris qui suintaient de ces figures arrogantes, de cette opulence dont ils se gavaient outrageusement, odieusement. Des oies.
Ce sourire enjôleur qui venait dans une fausse innocence ourler la bordure de ses lèvres, vraiment, se gaussait bien de cette aristocratie au sang bleu qui, même lorsqu’elle suait, laissait glisser dans son sillage toute une rivière d’or. Ondina s’y abreuvait goulument. Cela lui aurait donné envie de rire aux éclats. Sa légèreté embrassait une méfiance exacerbée : la méfiance bien ordinaire des gens qui dévient d’un chemin trop justement tracé.
A défaut de penser que sa vie serait longue et douce, elle croyait fermement qu'il fallait toujours chérir ses attentes, que rien ne pouvait vraiment rester en l'état, que les choses de toute façon ne pouvaient pas empirer, que tout devait être voué à aller vers le mieux, vers ce mieux qu’elle avait toujours espéré, une autre destinée un jour. L'existence devait regorger de bonnes surprises. Elle croyait encore en un partage équitable de la chance et de la bonne fortune. Un jour, ce serait son tour. Cela rendait-il son optimisme naïf ? Qu’aurait-elle pu perdre alors qu’elle se sentait déjà si dépouillée, si nue. Même son sein était presque à l’air. C’était là. La rage de vivre. On ne lui enlèverait pas cette effervescence qui l’animait toujours, cette forme de joie maligne. Le vagabondage l’avait rendu habile, de ses mains, de ses mots. Elle rivalisait aussi bien de mensonges que d’adresse. Un peu théâtrale, avec cette assurance qui frisait l’insolence, Ondina luttait avec les seules armes qu’on lui avait données et qu’elle avait aiguisées. Des ruses qui n’hésitaient pas à lui dégouliner le long de la bouche. Se serait-elle sentie honteuse de ses méfaits, des bourses qui s’accumulaient sous ses vieux jupons ? Pour quelle raison ? Tout au plus elle haussait les épaules, on le lui devait bien pour l’injustice que Venise lui avait faite. Elle ne culpabilisait pas, pensait sans vergogne que c’était là tout ce qu’elle devait faire. Et elle ne cherchait guère plus loin, ne pensait pas même à se remettre en question. L’argent n’était-il pas fatalement voué à être dérobé ? Tout au plus, pourquoi grossir les poches d’un vulgaire truand lorsqu’elle pouvait grossir les siennes ? Une fâcheuse manie peut-être, une sale habitude. Soudain, elle envoyait tout au diable ! Il fallait être riche pour avoir des états d'âmes ! Et Dieu. Dieu serait miséricordieux. Avec un soupçon de mauvaise foi, Ondina parvenait même à justifier le moindre de ses pêchés. Alors seulement elle se montrait doucereusement narquoise, quand bien même ses traits feignaient encore l'ignorance, la fausse vertu. On se souvenait de son charme ; la passion aussi. Elle s'enflammait brusquement, toute courroucée qu'elle pouvait être, vénitienne, et elle devenait de ces femmes qui ne savent ni se soumettre et -hélas, ni se taire. Le faste de la ville aurait pâli devant ce foisonnement d'insultes. Qu'il était beau et riche le lyrisme de la rue, de la Venise populaire. On aurait presque pu prétendre apercevoir une sorte de fierté dissimulée : celle bien ancrée, têtue, déplacée, d'être pauvre.    




Histoire

 
Ondina avait vu les portes de l’orphelinat se refermaient derrière elle en un détestable crissement. En levant les yeux, une ribambelle de marmots couineurs criaient son nom depuis les fenêtres de la façade décrépie.  Alors, Ondina avait eu ce sourire tout à fait espiègle, insolent et rieur, et baisant une dernière fois de loin avec ses mains les figures pouponnes des enfants crasseux, la jeune femme s’était enfin évanouie dans la foule. Munie de ses haillons, d’un vieux tablier chiffonné noué autour de sa taille, elle s’en était allée dans les rues de la Venise qu’elle connaissait si bien. L’errance n’avait jamais cessé alors.
Et puis tantôt ici tantôt là, les rues l’avaient accueillie dans un brouhaha effervescent ; elle n’avait plus regardé en arrière. La ville était devenue sa demeure, les canaux sous les ponts ? Des chemins à suivre, un labyrinthe où se dissimuler pour mieux surgir ensuite, se fondre encore dans les dédales des ruelles sombres.
Elle n’avait dit à personne, Ondina, qu’elle n’avait point d’endroit où loger, point de couche à rejoindre. On disait : débrouillarde, indépendante ! Une petite voix soufflait juste une pauvre fille. Et dormant peu, quasiment pas, constamment sur le qui-vive et notamment à la tombée de la nuit, Venise s’était révélée un doux enfer. Car le faste côtoyait ici-bas la crasse de ce bas-peuple, cet autre monde aussi qui s’éveillait de nuit comme des ombres dansantes sous les ponts, pour cette ronde inquiétante. Les écumeurs se saoulaient dans les auberges miteuses, et les canailles rôdaient sûrement dans les recoins obscurs, à l’abri des patrouilles de la Milice. Ondina s’encanailla avec des petites fripouilles, peut-être parce que la misère attire la misère. Et avec ces grossières fréquentations, l’idée d’une vie honnête et sans problème était morte étouffée dans l’œuf. (en cours)
 




Vous, derrière l’écran

 

  • Certifiez-vous avoir plus de 18 ans ? : 24 même.
  • Avez-vous lu les Lois de la Sérénissime? :
  • De quelle façon avez-vous trouvé le forum? : sur un top site.
  • Avez-vous des remarques à formuler? : j'aime beaucoup le contexte, je suis contente de vous avoir trouvé. J'ai craqué sur cette Ondina, j'espère que ma version vous plaira ♥️ 


[*]


© Cendre




Dernière édition par Ondina le Sam 23 Sep - 23:35, édité 1 fois
avatar
Ondina

Messages : 2
Date d'inscription : 22/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Le Doge le Ven 22 Sep - 19:26

Salut toi, 

Et bienvenue sur la Sérénissime. Wink

Bon début de fiche que voilà.

Je te laisse boucler. Quand tu auras fini, signale-le par un petit post à la suite. Je ne serai pas long à passer.

Si tu as des questions ou besoin d'aide, n'hésite pas à me contacter.

_________________
avatar
Le Doge
Admin

Messages : 1801
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 35

http://laserenissime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Tibor Jovanovic le Ven 22 Sep - 19:37




Sois la bienvenue, Ondina ! flower
avatar
Tibor Jovanovic

Messages : 401
Date d'inscription : 31/05/2017
Localisation : Serbie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Antonia Zenone le Ven 22 Sep - 19:54

Welcome !

Je dois avouer que ta plume me laisse songeuse ! J'ai comme l'impression de l'avoir déjà rencontrée ^^
Bref, bonne chance pour la suite et j'ai hâte d'en apprendre un peu plus sur elle Smile
avatar
Antonia Zenone

Messages : 123
Date d'inscription : 15/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Aaron Del Despana le Ven 22 Sep - 19:55

Bienvenue parmis nous Ondina.

_________________

avatar
Aaron Del Despana

Messages : 857
Date d'inscription : 05/07/2016
Age : 33
Localisation : San Polo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Ylaria Agrinali le Ven 22 Sep - 20:48

Bienvenue parmi nous Ondina ! flower

Voilà une bien belle plume, bon courage pour terminer ta fiche !

_________________

 Un grand merci à la talentueuse Cassandra !
avatar
Ylaria Agrinali

Messages : 2148
Date d'inscription : 05/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Iliana Viventi le Sam 23 Sep - 10:48

Hey, bienvenue parmi nous, petite voleuse Very Happy
avatar
Iliana Viventi

Messages : 179
Date d'inscription : 28/08/2016
Age : 22
Localisation : Case Del Malfire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Girolamo de Cazzanera le Dim 24 Sep - 16:57

Bienvenue sur la Sérénissime. Wink

_________________
avatar
Girolamo de Cazzanera

Messages : 236
Date d'inscription : 04/08/2016
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Hendrik Beneke le Dim 24 Sep - 17:12

Bienvenue sur le fofo. Wink

Je te souhaite une très bonne installation.
avatar
Hendrik Beneke

Messages : 14
Date d'inscription : 22/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Catullo Zenone le Lun 25 Sep - 0:02

Bienvenue Ondina.

Joli personnage que tu nous prépares. J'ai hâte de le voir évoluer parmi nous. Wink

_________________
avatar
Catullo Zenone

Messages : 187
Date d'inscription : 18/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Le Doge le Lun 25 Sep - 22:23

Alors je passe checker la fiche, qui est nickel.

On attend juste la fin de l'histoire pour la validation. Wink

_________________
avatar
Le Doge
Admin

Messages : 1801
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 35

http://laserenissime.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Ondina le Lun 25 Sep - 23:27

Merci à tous pour votre accueil :3 ça fait plaisir tout ça
Mes jours de repos arrivent bientôt (yeah) et par extension l'histoire aussi, dans la semaine eheh Ondina a d'ailleurs bien hâte de vous faire les poches  pirat
avatar
Ondina

Messages : 2
Date d'inscription : 22/09/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ondina, la voleuse des rues

Message  Orazio Luca le Mar 26 Sep - 7:06

Bienvenue à toi et comme les autres, j'aime beaucoup la (presque achevée) fiche que tu nous as pondue.
Encore un petit effort et te voilà avec nous. Bon courage et à bientôt.
avatar
Orazio Luca

Messages : 61
Date d'inscription : 17/09/2017
Localisation : Chez mon Maître.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum